Projet: CLINIQUES JURIDIQUES POUR LES PRISONNIERS DU BÉNIN

L’Etat béninois a intégré depuis plusieurs années la dynamique d’oeuvrer constamment au respect des droits fondamentaux et des libertés de la personne humaine. La question du respect des droits de l’homme se révèle être une problématique qui peut s’évaluer au moyen de plusieurs indicateurs dont l’analyse des conditions de vie dans les lieux de détention : Commissariats, gendarmerie, prisons civiles.
Le Bénin, après 26 ans de pratiques démocratiques peine à respecter les exigences en matières de droits des détenus. Les différentes législatures successives ont ratifié plusieurs traités dont la charte africaine des droits de l’homme et des peuples, la déclaration universelle des droits de l’homme et les traités onusiens relatifs à la protection des droits humains. Ces différents instruments internationaux consacrent l’inviolabilité de la personne humaine. De plus, la loi fondamentale du Bénin dispose en son article 8 alinéa 1er : « La personne humaine est sacrée et inviolable ». C’est fort de tout ce fondement que l’association Groupe d’Action pour le Progrès et la Paix (GAPP Bénin) déploie régulièrement des bénévoles dans les prisons civiles du Bénin pour rencontrer les détenus et discuter de leur condition de vie. Le constat des bénévoles est sans appel : les prisons sont surpeuplées même la celle de Abomey-Calavi qui la dernière construite a déjà dépassé sa capacité d’accueil de plus de 70%. Le Bénin assiste impassible â une forte déshumanisation des lieux de détention.
C’est ce constat qui a poussé l’association Groupe d’Action pour le Progrès et la Paix (GAPP Bénin) à solliciter et obtenu le soutien financier d’Open Society Initiative for West Africa (OSIWA) et l’expertise technique de la Fraternité Québécoise pour les Droits Humains (FQDH) pour mettre en oeuvre le projet « Cliniques juridiques pour les prisonniers du Benin ». Il a duré 12 mois, de janvier à décembre 2016 et a concerné toutes les 9 prisons du Bénin. Il est présenté dans ce document l’ensemble des activités exécutées, les résultats obtenus, les forces et faiblesses des impacts avec des recommandations. Pour lire le rapport final du projet, cliquez ici: Rapport final du projet clinique juridique prisonniers Bénin


Partager

Le Groupe d'action pour le progrès et la paix est une association internationale présente au Bénin, au Mali, en France et au Canada

Partenaires